Blog

LE TOBOGGAN

Dans le toboggan de ses veinesC’est la course à nouveau Sur les calanques de l’EstérelS’efface le pénible cadeauDu cholestérol:Un solide caillot Dans le toboggan de ses veinesC’est la course : »Taiaut! Taiaut! »Il jure dorénavantD’arrêter la mayo.

Limerick

Un maître belliqueuxTrouvant sa classe trop calmeEcrit sur le tableau visqueux« Baston de tubas contre palmes!! »Au pôle emploi depuis, il fait la queue.

HAIKEROLLES

Haikus composés sur l’île de Porquerolles (ou pas loin) 1Massés par les flotsAu loin l’homme passe en paddleMes seins sans maillot 2Vue de l’autre riveAmère séparationMozart étincelle 3 Apprentis marins Ailerons inoffensifs Aimez-vous Chopin ? 4Dégradé de bleuAdieu doux crocod-îleIllusion sur l’eau

Ehpadatras !

Les vieilles s’insurgeant au  coeur de l’Ehpad « À bas le Covid! Laissons ces balivernes!Partons faire le Tour du monde avec Jules!Refusons de voir la messe sur l’Ipad! » Les plus coriaces font leur balluchonCouvertes de gelée hydro-alcooliqueElles fuient s’arrachant à leurs coliquesDéclenchées par un morceau de Reblochon La directrice de l’établissementA lu ce hic dans l’oracleLire la suite « Ehpadatras ! »

En attendant d’oser

Sur son pouf en osierElle me nargue d’un rictusJe me cache près du ficusEn attendant d’oser Visant sa tête d’avatarJe mesure la distanceMon lance-pierre s’avance« Tu vas voir c’que tu vas voir » J’ai ripé pif paf poufElle rictusse de plus belleMon lance-pierre reculeLes pommettes empourprées Tu lis, je m’ennuie Tu étincellesMon coeur frileux soupirePenser t’embrasserEn attendantLire la suite « En attendant d’oser »

Entends-tu?

Entends-tu le ukuleleGazouiller ses épilepsiesSes accords en péripétiesComme un permis de s’esclafferPrédit dans le marc de café ? Ecoute ces choeurs à tue-tête,Ces rumeurs sorties d’opéretteBienvenue en Pollenésie,La liturgie des allergiesCe prélude court sur nos couacsEntends-tu Jean-Sébastien Bach?

PALAIS GARNIER 1

« Mam’zelle Norel, allez, dépêchez-vous, vous êtes en baignoire Pair ce soir. Remettez votre  col, il est à moitié coincé sous votre veste! Allez! » Poupard était en forme ce soir-là comme tous les autres soirs.Le Palais Garnier c’est sa vie, il prendra sa retraite en juillet.Il a le temps d’y penser, septembre 1999  : la saisonLire la suite « PALAIS GARNIER 1 »

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.


Abonnez-vous à mon blog

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.

%d blogueurs aiment cette page :